Forum Tesla Magazine

Le forum fait peau neuve ! Nous espérons que cette nouvelle version de votre forum favori améliorera votre expérience utilisateur.
Les administrateurs.

Modérateurs : tesladdict, Eric 90D

Avatar du membre
Par tesladdict
#29081
Bien bien bien. Nous y voilà. Serial-Road-tripes-scripteuse le retour.

Fin mai qu’on l’a pas vu arriver - normal, on chauffe encore et dehors les branches des arbres qui ne sont plus tout jeunes font du Véronique et Davina- mais hop, on ne change pas une formule qui gagne depuis 4 saisons qui dans l’imaginaire collectif se devraient pourtant d’être au moins tièdes et un minimum ensoleillées. Macache! 8 degrés et il pleut des chats et des chiens - j’en profite before le brexit -.
Fin mai disions-nous? Reprenons la savoureuse recette : une Model S dite Første, un zouzou qu’on aime et qu’on va avoir pour moi toute seule les quelques jours que durera notre escapade, une envie de voyage vers des horizons qui que qu’on connaît pas encore, mézigue et en route. C’est ça : on part à trois.

Pour ceux qui nous découvriraient à l’occasion du brillant, captivant, ébouriffant reportage qui va suivre je précise de suite qu’ils ne sont tenus en rien de le suivre , - y a plein d’autres choses passionnantes sur Tesla-mag- même si je peux paraître insistante avec mes bavasseries quotidiennes et que vous risqueriez de rater la relation d’une passion mode Han Solo- Faucon Millenium. Comme lui j’ai mon Chewbacca sur qui compter. Pour faire court, lorsque nous avons découvert notre première Model S le voyage était encore une aventure et en faire le récit était un service rendu à la collectivité. Aujourd’hui, même si l’aventure en a pris un coup, il reste plaisant de partager notre progression touristique à bord du vaisseau. Si le cœur vous en dit, embarquez. Mais sachez que mes infos sont loin d’être exclusivement techniques, ce serait plutôt concept store, j’ai la tête près du bonnet, ce qui est prudent ces temps-ci, mes propos n’engagent que moi et je sais être dans certaines circonstances d’une mauvaise foi crasse. Fautes avouées que vous avez intérêt à me pardonner de suite. Sinon, descendez.

Rewind pour ceux qui montent à bord pour la première fois. Episode I 2015, objectif Norvège. Nous venions de programmer l’achat de notre merveilleux vaisseau à une époque que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Des Model S on n’en voyait pas circuler. Presque de la légende urbaine. Je ne reviendrai pas sur le machiavélisme de pro dont mon homme a fait preuve alors pour me faire craquer pour Tesla. Tout compte fait la voiture a été plus immédiate à me séduire que lui dans nos jeunes années...
Une merveilleuse Model S 75D, une robe bleue à tomber. Et avec elle dans notre vie, une furieuse envie de découvrir ce nouveau mode de transport électrique encore balbutiant. Alors, prendre la route mais que ça en vaille la peine. Et voir ce dont la bête était capable. Et nous avec elle!
Des superchargeurs il y en avait. Mais peu. Et les voyages au long cours tenaient de l’expédition. Faire les choses à fond pour être sûr de ne pas s’être trompé. Ce serait la Norvège. Sans bacs ni ferries. Du sud de la France à la route de l’Atlantique. Avec un carnet de bord digne des préparatifs de Magellan. Que découvrir certes, où dormir sans doute, où manger peut-être mais surtout où faire se ravitailler notre Arcadia? Dès qu’on quittait les grands axes, l’approvisionnement s’avérait nettement plus aléatoire. Marraine bobo-nne fée électricité préférait encore la ville aux champs! Résultat de la course : un peu plus de 7000 kms magiques et toutes les promesses tenues.
La nouveauté de l’expérience et la pratique assidue de Tesla-mag dans les mois qui ont précédé la venue de la belle nous ont donné envie de partager le plaisir de la découverte. Et c’est devenu un rendez-vous annuel.

Donc épisode II en 2016 : davantage de Superchargeurs qui nous ouvrent les routes ...slovènes. A l’expo universelle de Milan le pavillon était super sympa. Et vantait la mobilité propre. On ne connaissait pas le pays. Bingo. Sur place les bornes de recharge se sont avérées efficaces. Que du bonheur.

Nordsee. Ça vous parle? Mer du Nord. Région loin des spots touristiques habituels mais tellement belle. L’épisode III a été tourné de plus en plus facilement en Allemagne du Nord et Hollande, d’autant que Første II, une 90D silver est venue avantageusement remplacer en autonomie son aînée.

On se rapproche. L’épisode IV se joue dans les Pouilles l’année dernière. Allez-y, c’est trop beau, les gens sont sympas, on y mange super bien. Allez voir Sergio dans son B&B Palazzo Manfredi à Monopoli. Dormez chez lui, louez lui un VE, profitez de la ville et du coin. « Un vero sogno ». Sinon avec votre coursier, Superchargeurs jusqu’à Rome puis formidable réseau Duferco-Enel.

Ravitaillement de la carriole pendant les visites des si belles bourgades. Quand vous revenez au poste elle vous sourit. Le top!

L’épisode V va commencer incessamment. Første II s’en est allée faire le bonheur de siphonnés à nous autres pareils. S’ils me lisent, promis, on n’a pas oublié le repas que nous finirons par faire. Mais même avec de pareils véhicules le temps n’est ni extensible ni modudelable. C’est à bord de Første III 100D gris nuit que nous allons partir vers un nouvel horizon. Attention Spoiler : les chemins les plus courts ne sont pas toujours d’actualité.

F08A2C8A-C911-41B5-B941-6766EC901E63.jpeg
F08A2C8A-C911-41B5-B941-6766EC901E63.jpeg (106.8 Kio) Vu 3346 fois


A plus... Et n’oubliez pas que j’adore vos retours.
Avatar du membre
Par Eric-B
#29092
merci 8-)
Avatar du membre
Par tesladdict
#29096
Au rapport mais brièvement. Un stop sur la route... de Bordeaux because envie des merveilleux cannelés locaux mais plus sérieusement pour raisons professionnelles.

Image

Image


Près de Carcassonne découverte souriante de Montolieu, charmant petit bourg se proclamant à juste titre « cité du livre » et hôte de la collection d’art brut contemporain Cérès Franco. A découvrir. Percutant et beau.

Image

Image

Image

Route ensoleillée mais venteuse. Circulation fluide. Possibilité d’atteindre le superchargeur de Toulouse finger in the nose. Et pour ce qui est de la gamelle de Første III, découverte de la géniale amélioration apportée par la dernière mise à jour : le préchauffage automatique des batteries 10 mn avant la tétée quand on a renseigné le SuC dans la navigation, optimisant leur rapidité de chargement. Merci Père Noël de mai.

Ensuite c’est perso mais difficile pour nous d’approcher de Bordeaux sans passer par Mérignac remercier celui par qui tout est arrivé, Benjamin Brière qui, au Salon de Genève de 2013 a par son enthousiasme et sa compétence cuit la compote et le ver avec, un regard, un essai, une signature! Puis le bonheur de l’attente... Les délais de livraison se comptaient en mois.
Et permettaient à la fièvre de monter.
Acheter une Tesla aujourd’hui est encore un peu un acte de foi. Mais assis sur une réalité et un retour d’expériences rassurants. Très loin de l’entrée en terre inconnue d’alors. Et les véhicules étaient autrement spartiates. Qui bénéficiaient cependant de toute l’indulgence dûe à leur inédite nouveauté. Il y avait quelque chose de magique dans cette absence de bruit, cette formidable puissance, ce mixte de quiétude discrète et de vitesse fulgurante. Et, quoiqu’il en soit, en dépit de la banalisation du modèle électrique et de nos 5 ans d’exclusivité Tesla, chaque fois que je prend le volant, c’est peut-être difficile à croire, j’éprouve un frisson de plaisir. Même pour chercher le pain.

Ce soir, fraîchement débarqués à Bordeaux nous sommes allés dîner à la Brasserie des Chartrons, quai ... L’accueil y est décontracté et sympathique, la description faite en live des plats digne d’un Molière, les plats d’un Oscar, j’arrête là, César en cuisine me faisant redouter trop de compression.
Soirée charmante et réussie pour l’esprit, l’estomac et le portefeuille.

Image
Avatar du membre
Par tesladdict
#29097
De réputation plutôt tranquille Bordeaux est actuellement une ville qui s’enflamme peut-être un peu trop. 380 véhicules qui périssent dans l’enfer d’un parking la semaine dernière, 3 immeubles près des quais qui imitent Notre-Dame hier soir. Et des transports en commun alternatifs heureusement efficaces pour passer la soirée prévue dans le quartier de la cité du vin.

Image

Un des nouveaux et intéressants visages de la ville avec celui de Darwin où nous avions passé la matinée, mélange assez bobo écolo pour se mettre à la peinture, au sport et au vert de l’autre coté de la Garonne.

Image

Image

Image

Image

Ce matin, cap en direction du N-E avec une Første III dont l’appétit sera satisfait au SuC de Brive-la Gaillarde, le temps d’avaler un expresso et de manière plus conséquente à celui de Clermont-Ferrand le temps pour nous de déjeuner. Synchronisation au poil. Nous réglons alors que les notifications automatiques de poursuites blablabla si nous ne laissons la place à d’autres petits camarades pleuvent sur mon téléphone. On était seuls à l’arrivée. Nous sommes deux au moment de partir. Même pas peur.

Sur notre trajet nous découvrons Vulcania -rêvé réalisé d’un past president basé local. Et juste pour dire, z’avez déjà compté le nombre de chef d’état français nourris au bon air du coin? Statistiquement étonnant. Mais Vulcania tu ne nous verras pas. Pas la moindre trace d’une prisounette électrique pour véhicule propre. Dommage. On aurait pu ébouriffer les vieux volcans!
Plus loin on traverse les villes d’eau,Chateldon, Saint Yorre, Vichy . La route hoquette beaucoup plus qu’en Bourgogne alcoolisée. Est-ce pour cela que nous avons dépassé la caravane de Solarium Car Team à l’arrêt sur le bas-côté ? Endroit trop scabreux pour qu’on puisse les rencontrer. Ré-dommage. Troisième regret, la photo manquée d’un taureau de Salers im-pres-sio-nant. Quoique, vu la bête, je ne serais peut-être pas sortie de la voiture !
Un peu plus facile à saisir, la Panhardt de Spirou.

Image


608 kms parcourus à travers campagnes et forêts autoroutes et petites routes peu fréquentées en ce jour de fête des mères nous ont conduits jusqu’à Beaune où nous déambulons au soleil et à pied dans un environnement sino-anglais intense après avoir laissé notre coursier se requinquer au SuC de l’hospitalier Mercure. En bonne compagnie, de fringantes copines et de sémillantes mamies.

Image

Image

Demain, toujours vers l’Est pour changer.

Image
Par JARVIS
#29121
@tesladdict
Nous allons sûrement partir faire un tour en Norvège cet été, malheureusement votre Roadtrip sur la Norvège date de l'ancien forum :cry:
Pouvez le publier de nouveau, ou au moins nous donner des conseils pour ce voyage :D
Avatar du membre
Par tesladdict
#29123
Mardi 28 mai

Nuremberg et Bayreuth

Je vous avais prévenu que, dans mes propos, tout ne serait pas fondamental. Mais quand même. Je pense avoir trouvé un nouveau sujet pour les IG Nobel des choses inutiles à prouver. Qui pourra par exemple m’expliquer le pourquoi du comment de Første III qui s’amuse -nous moins- à entortiller la ceinture de la place du conducteur avec une répétitivité un peu crispante. A-t-on mené une étude qui explique les raisons de cette facétie énervante qu’elle seule a développée contrairement à ses aînées ? Quel angle la sangle adopte-t-elle pour que pareille carabistouille se produise aussi facilement -on n’a rien vu venir- et pourquoi nous faut-il autant d’énergie et d’astuce pour remédier à cette diablerie perverse? Sommes-nous les seules victimes d’un véhicule particulièrement facétieux ? Voulez-vous partager votre expérience ? Ces colonnes sont à vous.

Image

Z’avez vu que les conseils avisés d’Eric90D ont porté leurs fruits. Que j’ai réussi à mettre en ligne les photos. Avec une erreur de taille sur la dernière mais prudence est mère de «Arrêtetuvaspasrisquedetoutplanter ».

Hier au soir on a eu notre douche strasbourgeoise rituelle. Faut croire qu’on nous en veut d’avoir quitté la région par dépit climatique. Pas un passage en Alsace sans une brumisation d’intensité variable certes. Départ ce petit matin gribouillé en gris mais sec de la France vers l’Allemagne et ses Würstel. Nuremberg on pourrait ne s’y arrêter que pour ça! Ses petites saucisses grillées sont un régal, croquant, craquant et unique, spécifique à la ville. Gargotte ou hall de gare, on les trouve partout.

Image

Au 14e siècle, on ne rigolait pas avec la Qualité Hallemande, Seuls les charcutiers spécialisés étaient autorisés à les produire et devaient les présenter tous les jours au jury du "Conseil de la députation des charcutiers" qui vérifiait strictement le respect de la recette, la structure, la viande et la teneur en eau. Pas conformes, elles passaient directement à la baille pour nourrir les poissons de la Pegnitz (une info de plus pour votre culture générale). Et ça n’a pas changé. Pour les saucisses. Parce que chez VW ils n’ont à ma connaissance jeté aucune voiture dans aucun fleuve et aucune"Indication géographique protégée (IGP)" pour eux. Leurs contrôleurs sont nettement moins regardants et scrupuleux que le conseil municipal qui vérifie encore aujourd’hui la qualité de "ses" Bratwurst et en impose la recette. Qualité de la viande, taille du grain, du boyau, saveur, taille et poids. Seul le porc haché moyennement corsé peut être utilisé. Oubliez la vulgaire la chair à saucisse. Le goût de la marjolaine typique et une teneur en matières grasses absolue de 35 % sont également définis.

Image

Ceux qui m’ont pratiqué connaissent mon inextinguible passion des légendes et histoires. La dimension inhabituelle de la petite pièce de charcuterie dont la longueur maximum autorisée doit être comprise entre 7 et 9 cm et le poids fixé à 25 grammes a donné naissance à nombre de récits fantaisistes. Ainsi on prétend que les aubergistes de Nuremberg pouvaient les vendre à leurs clients affamés même après le couvre-feu en les faisant passer par le trou de la serrure. Quant aux détenus ils avaient percés des trous dans les murs de leurs cellules. On peut effectivement visiter les Lochgefängnisse (prisons à trous) à Nuremberg. Alors....

En attendant nous progressons entre vite, Allemagne et no limit oblige, 120km/h si vitesse limitée et nettement moins par les chantiers en pagaille (nous sommes toujours en Allemagne !) vers le SuC de Crailsheim pour quelques minutes de recharge.
Comme d’habitude la quantité de camions aux immatriculations vastement européennes est impressionnante, la file de droite qui leur est dédiée une longue chenille ininterrompue et assez souvent... à l’arrêt. Tiens ben nous aussi qu’on est ralentis tout soudain. Chantier de désherbage du bas côtés. Une machine à faucher, deux camionnettes à panneaux lumineux qui la suivent à un intervalle d’une centaine de mètres : loin des kilomètres de chandelles françaises !

Nous voilà tankés au SuC rue Marco Polo, je n’invente rien, pour quelques minutes. Une grosse lampée et on repart pour Nuremberg.

Restauration au Bratwurst Röslein. Je les ai mes saucisses. Et mon doudou sa bière. A chacun ses plaisirs.

Image

Toute guillerette après ce péché véniel de gourmandise - ce serait péché contre la Bavière de le classer capital- je puis maintenant m’adonner aux joies culturelles. Croyants ou mécréants, il est facile après le drame de Notre-Dame de comprendre que les trésors des églises sont trésors de l’humanité. Quel savoir-faire, quel talent que celui de ces artisans dont les œuvres ont traversé les siècles, menuisiers, ébénistes, peintres, stuquistes, fresquistes, maçons, charpentiers, couvreurs, architectes, bâtisseurs de cathédrales .... Quelles vies, quelles émotions vibrent à travers leurs œuvres. Combien d’églises détruites par la colère des hommes, toutes reconstruites. Le pire et le meilleur.

Image

Image

Image

Image

Image

Des joyaux d’architecture et d’art. Une statuaire et des retables de toute beauté, surtout dans la seconde, miraculeusement mis à l’abri pendant la guerre.

Nuremberg est plaisant à parcourir. Quelques jolies rues, d’anciennes maisons...

Image

Image

Et un Tesla store!

Image

Lassés de l’autoroute et avisant une grosse zone rouge sur le trajet affiché par la navigation nous prenons à travers la campagne pour rejoindre Bayreuth. Et découvrons par hasard Pottenstein. Joli.

Image

Image

Bayreuth enfin, notre étape du soir au terme de 433km parcourus sans encombres malgré la circulation dense sur l’Autobahn. Il est clair que le régulateur adaptatif dans la version AP2 s’avère bien plus émotif que dans la précédente et que trop souvent Første III croit voir des chiens rouges. C’est un peu agaçant mais Tesla nous a habitués à la patience. Nous l’avons garée pour la nuit dans un garage équipé d’un chargeur à destination. Gageons qu’elle nous en sera reconnaissante demain.
Ce soir nous avons dîné dans un restaurant où Wagner himself avait ses habitudes. Il avait raison. Cadre charmant et assiette délicieuse.

Image

Image

Image

Sur notre chemin le beau bâtiment de l’opéra des Margraves

Image

Bayreuth est une jolie petite ville Monsieur Wagner

Image

Image

Image

Image
Avatar du membre
Par tesladdict
#29145
Mercredi 29 mai

Cheb et Karlovy Vary

Dans le vif du sujet dans 50 km. Første III pose ses pneus en République Tchèque pour la première fois, dûment munie de la vignette autoroutière que nous avons acquise juste après la frontière. 12€ pour 10 jours pour pouvoir faire ça qu’on veut sans se prendre le chou.

Image

Malgré mes talents de conteuse née je ne vous narrerai pas l’histoire du pays. Trop trop compliqué. On va se contenter des tout premiers habitants d’il y a très très longtemps, des Celtes répondant au doux nom de Boiens et qui sont restés présents dans le nom de Bohème donné à la région.
Ensuite pim, poum, paf et repaf. On joue à la bataille, aux batailles, sanglantes comme partout ailleurs d’ailleurs. Pour la recette complète on ajoute des épidémies, des invasions. On savait y faire pour ne pas risquer la surpopulation.
Petite pause éclairée avec Charles IV, moins abruti que beaucoup de ses semblables, instruit, cultivé. Prague lui doit le Pont, le château, Nové Mesto, des églises, des vignobles, l’Elbe navigable. On ne peut tout réussir, il a raté l’éducation de son fils, Vaclav IV, une cata qui martyrise Jean Nepomucène confesseur de madame Vaclav IV et qui refusait de trahir le secret de la confession parce que son macho de mari voulait savoir ce qu’il ne devait pas. Du coup, canonisation de Népo et foutoir politique.
Après mélange de politique et de religieux, ça ne date pas d’aujourd’hui, y a les Hussites, disciples de Jean Hus, un réformateur pur et dur qui va faire long feu sur le bûcher comme hérétique. Ses cendres encore chaudes, les hussites se divisent, s’opposent et se tapent dessus. Pour faire le ménage les Habsbourg débarquent, peuvent pas s’en empêcher et j’aimerai rendre mon tablier parce qu’il va encore y avoir parmi les VIP Albrecht von Wallenstein, le Fouquet de Ferdinand II qui le fera carrément exécuter, après lui la guerre de trente ans, au XVIIIe Maria Theresia et son fils JosephII qui amèneront la prospérité mais aussi par leur autoritarisme la montée des nationalismes qui opposeront au XIXe populations allemande et tchèque. En 1914 parmi les Tchèques enrôlés par les Habsbourg plus de 100 000 désertent pour rejoindre l’Entente.
J’en ai trop dit. Faut donc que je cite encore Mazaryk, dit le père de la nation, dirigeant politique libéral qui négociera les accords de Pittsburg en 1918. Bohème, Slovaquie, Moravie = Tchécoslovaquie.
En 1939 je ne vous fais pas un dessin Hitler envahit le pays, massacre juifs, tziganes, intellos, artistes, opposants et pille les ressources industrielles.
En 1945 les Russes entrent dans Prague et mettent à leur tour la main sur le pays. Démocratie populaire, procès idéologiques, industrialisation à marche forcée, catastrophes écologiques...
En 1968, Alexandre Dubcek tente un socialisme à visage humain. Le printemps de Prague est écrasé par les chars russes. En janvier 1969 Jan Pallach s’immole par le feu en signe de protestation. Il faudra attendre Gorbatchev et le chute du mur de Berlin pour que l’influence des dissidents agisse.
20 novembre 1989, début de la révolution de velours menée par Vaclav Havel et Dubcek.
En 1993 séparation entre la République Tchèque et la Slovaquie nouvellement créée.
Un autre pays à explorer.
Vous savez tout.

Départ de Bayreuth donc pour Egra, Eger ou Cheb. Faut s’y faire. Un même lieu peut avoir plusieurs noms. Facile à repérer sur les cartes!
Quel que soit le nom retenu, le centre ville historique est une merveille préservée, avec d’extraordinaires maisons à colombages.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Ensuite j’avais prévu de rejoindre Karlvy Vary mais ma romantique moitié nous a dévié sur Marienbad et cette année. Était-ce le ciel gris, le froid ? La magie promise n’a franchement pas opérée. Nous en sommes repartis bien vite par de jolies routes à travers bois et champs.

Image

Image

Là, pas de voyage sans gag, surtout pas les nôtres. C’est Første III qui qu’à commencé. On progresse tranquillement sur la route. Soudain rideau, écrans noirs. Circulez y a plus rien à voir. Ce n’est pas une blague : elle a éteint tableau de bord et écran, une sorte de réinitialisation spontanée mais pas forcément opportune. A surveiller...
Elle a bien sûr su se faire pardonner par le plaisir de conduite qu’elle nous a ensuite donné sur les petites routes sinueuses et vallonnées. Souplesse, agilité, usage exclusif du frein moteur. Un régal.
Puis à midi ce fut mon tour. Nous nous arrêtons dans une auberge à l’étrange enseigne de « Chez chien et chat ». Cadre rustique, feu dans la cheminée, parfait. On passe commande en Allemand parce que le Tchèque voyez-vous... Arrive une énorme assiette d’escalopes viennoises que mon zouzou attaque tant que c’est chaud et... rien. Étrange de ne pas coordonner les préparations. Bon mon plat est un peu plus long à réchauffer. Mais quand l’assiette de mon doudou est vide et qu’on vient la débarrasser sans plus, y a un lézard. Mon choix avait été oublié par la serveuse.

Image

Image

Image

Deux personnes à table à midi dont l’une regarde l’autre manger ça n’étonne personne.
Je me suis rattrapée ce soir. Mmmmmh!

Image

Et puis Karlovy Vary, ex Karlsbad. Ville d’eau prestigieuse à travers toute l’Europe. Une surprise, un éblouissement, un écrin souvenir des fastes de l’empire austro-hongrois. Mieux que des mots, des photos.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Bonne nuit
Par dymm
#29147
Ce récit de voyage est un enchantement !
Merci pour ce partage.

Carte de membre Tesla Magazine sous format Protège CB